ÉTUDES DES MOUVEMENTS

ÉTUDES DES MOUVEMENTS

ÉTUDES DES MOUVEMENTS 1927

Réalisation:Joris Ivens
Pays-Bas
4 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Studies in movement / Verkeer te Parijs
Production : CAPI Amsterdam
Photo : Joris Ivens
Montage: Joris Ivens
Etudes de mouvements filmés dans les rues de Paris.

DE BRUG

DE BRUG

DE BRUG 1928

Réalisation:Joris Ivens
Pays-Bas
11 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Le Pont / The Bridge
Production : CAPI Amsterdam
Scénario : Joris Ivens
Photo : Joris Ivens
Montage: Joris Ivens
Un pont ; quelque part en Hollande. En fait, pas n’importe quel pont ; certainement une construction récente de l’époque, filmée sous tous ses
angles, sous toutes ses coutures…
Monstre métallique enjambant un estuaire, et servant de passage à une voie ferroviaire, ce pont a la particularité, fort rare, d’être amovible, levant ;  permettant ainsi le passage des navires…
Le style méthodique de Joris Ivens, précis, scrupuleux, inquisiteur où le détail raffermit l’ensemble avec une fluidité incomparable…« Pour moi, la passerelle se composait d’un laboratoire de mouvements, des teintes, des formes, des contrastes, des rythmes et de la relation entre tous ces phénomènes.
En tournant Le Pont,  j”ai appris à regarder… Plus j’observais un détail, plus je découvrais de nouvelles choses – ce pouvait être le contre mouvement d’une ombre, un reflet, un arrière plan – au point que le sujet central devenait le point de départ de dix, de vingt possibilités parmi lesquelles il me fallait choisir. » Joris Ivens

BRANDING

BRANDING

BRANDING 1929

Réalisation:Joris Ivens
Pays-Bas
33 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire / Fiction

Read More

Autres titres : Les Brisants / Breakers
Production : CAPI Amsterdam
Ass. Realisateur: John Fernhout
Scenario: Joris Ivens / Mannus Franken / Jef Last
Acteurs: Jef Last / Co Sieger / Hein Block
Musique: Jan Kapr
Montage: Joris Ivens
Mi-documentaire, mi-fiction – l’histoire d’un marin au chômage qui pour vivre engage la bague de sa fiancée – ce film met en scène, autant que les humains, les brisants, immenses rouleaux de vagues qui déferlent sur la plage.

HEIEN

HEIEN

HEIEN 1929

Réalisation:Joris Ivens
Pays-Bas
10 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire / Fiction

Read More

Autres titres : Pilotis / Pile driving
Production : CAPI Amsterdam
Scenario: Joris Ivens
Photo : Joris Ivens
Ce film destiné à aider à la campagne de recrutement des travailleurs du
bâtiment, montre successivement le travail des charpentiers, des tailleurs
de pierre, des cimentiers, occupés à la construction de routes, de digues,
d’immeubles sur pilotis et à l’assèchement du Zuiderzee.

REGEN

REGEN

REGEN 1929

Réalisation:Joris Ivens, Mannus Franken
Pays-Bas
12 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Dojd / Rain / Pluie battante
Production : CAPI Amsterdam
Scénario : Joris Ivens / Mannus Franken
Photo : Joris Ivens
Musique: Hanns Eisler / Lou Lichtveld
Montage: Joris Ivens
Amsterdam, un ciel qui se couvre, le vent, les premières gouttes de pluie
dans les canaux.
La caméra est alerte et vivante. « Quand j’ai tourné La Pluie, [la caméra] était à côté de mon lit.  J’habitais un grenier, les gouttes tombaient sur ma lucarne, comme de l’huile ou très gaies, j’étais toujours prêt à sortir.
A l’époque, c’était quelque chose de très physique, d’organique, la caméra
sur mon épaule, devant mon œil. »Joris Ivens

WIJ BOUWEN

WIJ BOUWEN

WIJ BOUWEN 1930

Réalisation: Joris Ivens
Pays-Bas
110 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Nous batissons / We are building
Production : CAPI Amsterdam
Scénario : Joris Ivens / Eimet Sinoo
Photo: Joris Ivens / Willem Bon / Jan Hin / John Fernhout / Mark Kolthoff / Eli Lotar
Montage: Joris Ivens
Joris Ivens montre des plans d’ensemble de constructions modernes, habitations et bâtiments industriels d’un style novateur, épuré. En bord de quai, nous assistons à la technique de l’implantation de pilotis dans un sous-sol meublé essentiellement marin, permettant de planter d’immenses pieux provoquant la consolidation du terre-plein mouvant et des constructions ultérieures…
Une oeuvre muette, simple et méthodique qui dévoile tout le talent de Joris Ivens. 

ZUIDERZEE

ZUIDERZEE

ZUIDERZEE 1930

Réalisation: Joris Ivens
Pays-Bas
40 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Production : CAPI Amsterdam
Scénario : Joris Ivens
Photo : Joris Ivens/ John Fernhout / Joop Huisken /H. van Dongen / Eli Lotar
Musique: Hanns Eisler
Montage: Helen Van Dongen
“Zuiderzee symbolise le combat séculaire du peuple hollandais contre la
mer pour gagner de nouvelles terres.
Le film montre la phase terminale de la construction de la grande digue
qui isola définitivement le Zuiderzee de la mer du Nord.
Pour filmer le point culminant de ce combat : le moment où la mer se précipite à travers la dernière brèche, Joris Ivens utilise trois caméras, l’une pour filmer la mer, l’autre la terre, la troisième l’homme et ses machines.
A cette complexité de la prise de vue succède un montage tout aussi inventif et complexe.” Claude Brunel.

PHILIPS RADIO

PHILIPS RADIO

PHILIPS RADIO 1931

Realisation: Joris Ivens
Pays-Bas
36 minutes
N&B / Sonore / 35 mm
Documentaire

Read More

Titre Français : Symphonie industrielle
Production: CAPI Amsterdam
Scénario : Joris Ivens
Photo : John Fernhout / M. Kolthof / Joris Ivens
Musique: Lou Lichtveld
Montage: Joris Ivens / Helen Van Dongen
Le premier film sonore des Pays-Bas est un des chefs d’oeuvre de l’époque
avant-gardiste de Joris Ivens.
« Philips Radio », baptisé « Symphonie industrielle » par les Français, est à la fois un éloge au progrès technologique et une démonstration de la monotonie du travail à la chaîne.
Malgré le fait qu’il s’agissait d’un film de commande, nombre de succursales de Philips ont refusé de montrer le film à cause de ses connotations sociales.

CREOSOOT

CREOSOOT

CREOSOOT 1932

Réalisation: Joris Ivens, Jean Dréville
Pays-Bas
80 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Créosote
Production : CAPI Amsterdam
Ass Realisateur: Mark Kolthoff
Scenario: Joris Ivens
Photo: John Fernhout / Jean Dréville / Eli Lotar
Montage: Joris Ivens
Dans ce film de commande, réalisé pour démontrer l’importance de la créosote – huile obtenue à partir des produits de distillation du coke – dans la conservation du bois, Joris Ivens confie la prise de vue (en Pologne, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et en France) à Jean Dréville, John Ferno, Eli Lotar.

NEW EARTH

NEW EARTH

NEW EARTH 1932

Réalisation: Joris Ivens
Pays-Bas
30 minutes
N&B / Muet / 35 mm
Documentaire

Read More

Titre Français : Nouvelle Terre
Production: CAPI Amsterdam
Voix narrateur: Joris Ivens
Scenario: Joris Ivens
Photo: Joris Ivens / Eli Lotar / John Fernhout / Joop Huisken
Musique: Hanns Eisler
Montage: Joris Ivens / Helen Van Dongen
Un nouveau montage du film tourne en 1930 : « Zuiderzee » plus concentré, insistant plus sur la dimension sociale et politique.

ROTTERDAM EUROPORT

ROTTERDAM EUROPORT

ROTTERDAM EUROPORT 1966

Réalisation: Joris Ivens
France / Pays-Bas
20 minutes
Couleur / Sonore / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Le Retour du hollandais volant
Production : Argos Films / Nederlandse Filmproduktie Mij
Distribution: Connaissance du cinéma
Scénario : Gerrit Kouwenaar
Cast: Yves Montand
Photo : Étienne Becker / Eduard van der Enden
Musique: Pierre Barbot / Constantin Simonovitch
N°Visa: 31341
Un regard peu commun sur le port de Rotterdam.
Aux images d’un port actif, frontière de l’Europe, sont ajoutées celles du “Hollandais Volant”, personnage de légende qui revient dans son pays après quatre siècles d’absence. “Le montage est difficile à faire : il faut à la fois manier la fantaisie, l’imagination, et ménager aussi le côté “documentaire”.

LE CIEL, LA TERRE

LE CIEL, LA TERRE

LE CIEL, LA TERRE 1966

Réalisation: Joris Ivens, Cao-Thuy
France / Vietnam
28 minutes
N&B / Sonore / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : The Sky, the Earth / The Threatening Sky
Production : Dovidis, Paris
N°Visa 31345
Film très personnel, où s’entremêlent des images tirées de bandes d’actualités et des images tournées par Joris Ivens, séduit et bouleversé par le goût de vivre que parvient à sauvegarder, sous les bombes, le peuple vietnamien.

17e PARALLELE, LA GUERRE DU PEUPLE

17ePARALLELE

17e PARALLELE,
LA GUERRE DU PEUPLE 1967

Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France / Vietnam
113 minutes
N&B / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : The Sky, the Earth / The Threatening Sky
Autres titres : Capi Films; Argos Films
Distribution: Capi Films Argos
N°Visa 33914
Vie quotidienne en temps de guerre, sur le dix-septième parallèle, dans la zone « démilitarisée » qui sépare le Nord du Sud Vietnam.Joris Ivens et Marceline Loridan ont vécu pendant deux mois la vie de ces paysans réfugiés dans les caves, cherchant à maintenir les gestes d’une vie normale.

LE PEUPLE ET SES FUSILS, LA GUERRE POPULAIRE AU LAOS

LE PEUPLE ET SES F

LE PEUPLE ET SES FUSILS,
LA GUERRE POPULAIRE AU LAOS 1969

Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens,
Jean-Pierre Sergent, Emmanuelle Castro, Suzanne Fenn,
Antoine Bonfanti, Bernard Ortion, Anne Rullier
France / Laos
95 minutes
N&B / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Het volk en zijn geweren
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 35823
Documentaire militant sur la guerre du peuple dans la partie nord-est du
Laos.
Le film montre la théorie et la pratique quotidienne de la guerre du peuple en quatre parties :
1. Les gens d’armes de l’armée du peuple
2. Qui a le commandement, les armes
3. Les gens peuvent tout faire
4. Il est sans fusils, les gens n’ont rien

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT HÔ CHI MINH

RENCONTRE

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT HÔ CHI MINH 1970

Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
8 minutes
Couleur / Sonore / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Meeting With President Ho Chi Minh
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
Entretien avec le président Ho Chi Minh du Nord-Vietnam sur la guerre du Vietnam. Reportage sur l’accueil des hommes et des femmes soldats de l’armée, le Front de libération par Ho Chi Minh et le premier ministre Pham Van Dong.

UNE HISTOIRE DE BALLON, LYCÉE N°31: PEKIN

Unehistoire de ballon

UNE HISTOIRE DE BALLON,LYCÉE N°31: PEKIN 1975

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
19 minutes
Couleur, sonore
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45419
Un incident est survenu dans le lycée n° 31 de Pékin. A 7 heures du matin, alors que la cloche venait de sonner, un professeur avait donné l’ordre à un groupe d’élèves d’arrêter de jouer au football, mais l’un d’eux a continué et envoyé le ballon juste au dessus de sa tête.
Le lendemain, l’enseignante décide de réunir la classe afin de régler le problème. Durant la réunion, il règne une égalité entre les élèves et les professeurs. Pour certains, le geste du garçon s’explique par sa passion du jeu.
Pour d’autres c’est une faute, il aurait dû respecter la discipline et surmonter sa passion : c’est l’homme qui commande le ballon et non l’inverse.
Le fautif finit par avouer que son acte a été guidé par la rancune ; la veille à l’étude, il n’avait pas supporté les reproches que son professeur lui avait fait à propos de son gobelet oublié.
A son tour, l’enseignante reconnaît son attitude répressive et regrette son
subjectivisme et sa mauvaise humeur.

AUTOUR DU PÉTROLE: TAKING

AUTOUR DU PÉTROLE

AUTOUR DU PÉTROLE: TAKING 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
84 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 44693
Dans la steppe autrefois désertique de Taking, tout un peuple s’active à exploiter le pétrole sur les traces des pionniers qui, au péril de leur vie, ont découvert les premiers gisements au début des années 60.
Guidés par la philosophie de Mao, les hommes et les femmes travaillent dans un mode de production où tous, des ouvriers jusqu’aux ingénieurs, contribuent à l’amélioration de l’exploitation. Parallèlement, l’agriculture, l’entretien des vêtements ou leur recyclage en coton, soutiennent la collectivité.
Chaque année une cérémonie célèbre en musique tous ceux et celles qui par leur travail participent à la grandeur et à l’autonomie énergétique de la Chine.

ENTRAÎNEMENT AU CIRQUE DE PEKIN

LE PROFESSEUR TSIEN- PEKIN

ENTRAÎNEMENT AU CIRQUE DE PEKIN 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
18 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45420
Danseurs, funambules, jongleurs, équilibristes et les autres acrobates du cirque de Pékin s’entraînent avant la représentation de leur spectacle.

IMPRESSION D’UNE VILLE: SHANGAI

IMPRESSIONSHANGAI

IMPRESSION D’UNE VILLE: SHANGAI 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
60 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45416
Longtemps occupée par les européens, Shanghai compte près de 12 millions d’habitants qui, depuis la Révolution culturelle, se sont réappropriés leur ville. Les rues sont pleines d’échoppes et de restaurants où la vie bat son plein. Les commerces sont désormais nationalisés : dans un salon de coiffure les employés sont salariés de la ville, les bénéfices sont répartis entre cette dernière et l’amélioration du salon.
Véritable mégalopole, Shanghai tient une place importante dans la Chine populaire tant sur le plan administratif qu’industriel.
Les 2 millions d’ouvriers travaillent dur pour échapper à la pauvreté et sortir leur pays du sous-développement.
Une partie de la ville est constituée de ruelles où les trottoirs sont le prolongement des étroits logements ; les petits métiers de rue qui y sont exercés ne sont pas collectivisés.
Dans les grandes artères où la circulation est débordante, les policiers font régner l’ordre en insistant sur l’éducation, la sanction n’est qu’un moyen complémentaire.
Suivent quelques instantanés de la vie quotidienne : une exposition de dessins d’enfants ; des taxis triporteurs ; des ouvriers partent à la campagne.
Le lancement d’un bateau constitue une fête, politique, occasion d’affirmer l’indépendance et la force révolutionnaire de Shanghai.

LA PHARMACIE: SHANGAI

LA PHARMACIE

LA PHARMACIE: SHANGAI 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
79 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution CAPI films
N° Visa : 44692
A Shanghai, cité de près de 10 millions d’habitants, la pharmacie n° 3 accueille tous les jours des clients de toutes les couches sociales.
Réputé d’avant-garde, l’établissement est géré collectivement par les employés qui refusent la notion de profit pour se mette au service du peuple. Ils sont à l’écoute des clients, essayent de résoudre leurs problèmes, et quand cela est nécessaire les reçoivent dans un cabinet de soins situé dans l’arrière boutique où il pratique de l’acuponcture.
Régulièrement, ils partent à la campagne dispenser des soins, livrer des médicaments et aider les paysans dans leurs récoltes.
Une fois par semaine, un comité constitué d’habitants du quartier, d’ouvriers et de paysans discutent avec les employés de la pharmacie afin d’améliorer leur service.

LE PROFESSEUR TSIEN: PEKIN

LE PROFESSEUR TSIEN- PEKIN

LE PROFESSEUR TSIEN: PEKIN 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
12 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45612
Enseignant de physique à l’université Tsinghua de Pekin, considéré comme une sommité académique, le professeur Tsien raconte son expérience de la
Révolution culturelle.
Formé en occident durant les années 30, le professeur Tsien pensait que le système d’éducation américain et soviétique, basé sur l’autorité du professeur, était le meilleur. Pour lui, les connaissances étaient des marchandises, la théorie l’axe principal de ‘enseignement.
Pendant la Révolution culturelle, les critiques exprimées par ses étudiants
et l’intervention des gardes rouges lui ont permis de comprendre ses erreurs.
Sous les recommandations du président Mao, il a demandé à partir travailler en usine afin de se rééduquer au travail manuel et partager la vie
des ouvriers.
Depuis, il a retrouvé l’estime qu’il devait à son fils ouvrier, compris l’intérêt
supérieur de la pratique et s’est libéré du carcan de ses livres.

LES ARTISANS

LES ARTISANS

LES ARTISANS 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
15 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45421
La Chine populaire a préservé l’artisanat traditionnel. Autrefois rassemblés
dans un quartier de Pékin, les artisans transmettaient leurs savoirs et leurs secrets de père en fils.
Depuis la Révolution culturelle, ils enseignent leur savoir faire à de jeunes ouvriers.
Les métiers artisanaux sont regroupés dans des ateliers collectifs où sont fabriqués des chinoiseries réservées à l’exportation, des objets sculptés dans l’ivoire, des flacons peints à l’intérieur afin d’imiter la porcelaine et des figurines composées de miel, de farine et de colorants.

LE VILLAGE DE PÊCHEURS: SHANTOUNG

LE VILLAGESHANTOUNG

LE VILLAGE DE PÊCHEURS: SHANTOUNG 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
104 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 44691
La vie et l’organisation de Da-Yu-Dao, village de pêcheurs de la province du Shantoung, sont relatés et expliqués à travers des exemples et des témoignages.
Le village compte 5 500 habitants et 263 bateaux, propriété collective de la brigade.
Depuis la Révolution culturelle, les pêcheurs sont payés selon un système de “points-travail” qu’ils déterminent eux-mêmes.
L’équipe de pêcheurs “du 8 mars”, quasiment entièrement constituée de femmes, fait l’admiration du village. M. Pi, président du comité révolutionnaire du village, touche le même salaire qu’un pêcheur et consulte la population avant toute prise de décision. Pour le bien-être de tous, des crèches, des jardins d’enfants, des salles de lecture et un terrain de sport ont été construits.
Au dispensaire, le médecin est au service de tous. Il est secondé par les “médecins aux pieds nus” formés aux rudiments de la médecine.
Quatre femmes, chargées de la propagande du planning familial, expliquent que la contraception et l’avortement sont gratuits.
Depuis 1966, la culture des algues comestibles a été développée ; l’école a son propre champ dont les bénéfices financent les fournitures scolaires.
Un vieux capitaine de bateau exprime sa perplexité et son incompréhension face aux changements apportés par la Révolution Culturelle.
Après discussion, les pêcheurs du “groupe 22” décident de suivre la proposition du comité révolutionnaire de la brigade et d’aller pêcher en haute mer.

UNE REPETITION À L’OPÉRA DE PÉKIN

LE PROFESSEUR TSIEN- PEKIN

UNE REPETITION À L’OPÉRA DE PÉKIN 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
30 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
N° Visa : 45414
Des acteurs de l’Opéra de Pékin répètent une nouvelle création.
Lors d’une pose, ils expliquent que l’Opéra de Pékin, autrefois réservé à une élite, a pour vocation d’unir et d’éduquer le peuple.
L’opinion et les critiques du public permettent aux artistes d’améliorer le
spectacle.
Leur séjour, une fois par an, dans les usines et les campagnes contribue
également à leur inspiration.
Par ailleurs, les acteurs suivent un entrainement assidu constitué de chants, de mouvements acrobatiques et de danses.

UNE CASERNE: NANKIN

ENTRAÎNEMENT AU CIRQUE DE PEKIN

UNE CASERNE: NANKIN 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
56 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
N° Visa : 45415
Le fonctionnement d’une caserne, située près de Nankin, et la vie des soldats de l’armée populaire sont décrits au quotidien.
Les rapports hiérarchiques entre les simples soldats et les officiers sont basés sur des principes égalitaires:
– au réfectoire ils mangent ensemble
– l’uniforme est pour tous le même, sans signe distinctif de grade
– les ordres des officiers peuvent être remis en question.
La caserne est économiquement auto-suffisante grâce à la culture de légumes, à l’élevage de porcs dont les déchets sont transformés en savon, et à la fabrication de fromage de soja.
Les femmes des officiers travaillent à l’usine, non pas pour le complément de salaire mais pour la morale qu’offre le travail.
Au service du peuple, les soldats se rendent régulièrement dans les villages voisins pour aider les paysans.

UNE FEMME, UNE FAMILLE: PÉKIN

UNE FEMME, UNE FAMILLEPÉKIN

UNE FEMME,UNE FAMILLE: PÉKIN 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
110 minutes
Couleur / Sonore / 16 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : Une Femme, une famille. Banlieue de Pekin /La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
CAPI films
N° Visa : 39738
Kao Chou Lan, trente ans, est ouvrière soudeuse dans l’usine de locomotive “7 février”. Par commodité, la semaine elle loge en banlieue chez son frère.
Le week-end, elle rentre chez elle à Pékin où elle retrouve son mari et sa petite fille.
Chez son frère, pendant que la famille est rassemblée pour préparer les raviolis, la mère très âgée raconte la vie miséreuse avant la révolution et en particulier l’asservissement des femmes.
Durant le repas, le frère explique que la cour commune rassemble régulièrement les voisins, qu’on s’y dispute parfois mais qu’elle crée surtout de la solidarité. De retour à Pékin, Kao Chou Lan et sa petite famille se rendent au parc. Là, elle parle du mariage, de l’amour, de l’éducation des enfants, de la condition des femmes.
A l’usine, ses collègues évoquent son évolution depuis son arrivée à l’âge de 16 ans jusqu’à la Révolution culturelle où elle est devenue vice-présidente du syndicat.
Outre l’élévation du niveau de conscience des ouvriers, son travail de cadre syndical concerne tout ce qui est lié à la vie dans l’usine : la cantine, la crèche, la construction de logements pour les ouvriers.
Pour éviter le gaspillage et la pollution, les anciens matériaux sont recyclés, les retombées de poussières des cheminées sont limitées et récupérées pour servir de combustible pour les foyers des ouvriers.

L’USINE DE GÉNÉRATEURS: SHANGAI

USINESHANGAI

L’USINE DE GÉNÉRATEURS:SHANGAI 1976

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France
113 minutes
Couleur, sonore
Documentaire

Read More

Autres titres : Une Femme, une famille. Banlieue de Pekin /La Deuxième longue marche
Production : CAPI films
Distribution : CAPI films
Montage: Suzanne Baron
N° Visa : 44690
Près de Shanghai, une usine de près de 8000 ouvriers fabrique du matériel
électrique.
Les hommes et femmes travaillent tous, quel que soit leur niveau de responsabilité, dans le désir d’assurer une meilleure productivité.
Contrairement aux ouvriers occidentaux, par moment ils s’arrêtent de produire pour s’adonner à des activités sportives et artistiques, s’instruire et discuter de l’organisation du travail.
Mais un mouvement de contestation éclate : les méthodes de travail et la gestion de la direction sont remises en question par les ouvriers.
“Conduire un camion dans le désert” est le titre du “dazibao” (journal mural) qu’ils rédigent et placardent.
Tout au long des réunions qui suivent, en atelier ou en assemblée avec la direction, ils contestent les méthodes de leur hiérarchie.
Une fois par an, des dizaines d’ouvriers partent à pieds pour un voyage de 120 km à travers les campagnes.
Au cours de leur périple, ils rencontrent de vieux paysans qui se souviennent des souffrances endurées sous l’ancien régime,et assistent à une manifestation où de vieux ouvriers racontent leurs luttes lors de la première grève des cheminots chinois en 1923.
Les ouvriers chinois restés en ville, visitent une exposition consacrée à la Commune de Paris.

COMMEMORATION A PARIS

COMMEMORATION

COMMEMORATION A PARIS DE LA MORT DE MAO ZE DONG 1979

“Comment Yukong déplaça les montagnes”
Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan-Ivens
France

Read More

NS
Couleur / Sonore / VHS
Pour la TV Chinoise
Rapport sur la commémoration à Paris de la mort de Mao Ze-Dong, qui a été utilisé dans les journaux télévisés chinois.

UNE HISTOIRE DE VENT

UNE HISTOIRE DE VENT

UNE HISTOIRE DE VENT 1989

Réalisation: Joris Ivens, Marceline Loridan
France / Chine
78 minutes
Couleur / Sonore / 35 mm
Documentaire

Read More

Autres titres : A TALE OF THE WIND,Geschichte vom Wind
Production : La Sept / Capi Films
Distribution: Capi Films
N° Visa : 62979
Un petit garçon s’envole pour la Chine dans un avion qu’il a lui-même fabriqué…
Un très vieil homme, assis sur une chaise au sommet d’une dune, dans un désert, attend. Il a décidé d’aller en Chine et de filmer l’impossible, le vent, de découvrir le secret de son souffle, de le dompter. Mais, à force de rester
immobile en plein soleil, l’homme, asthmatique, est victime d’un malaise. On l’emmène à l’hôpital. De nouveau sur pieds, il poursuit sa quête.
Bien que son équipe présente des signes de fatigue et de lassitude, il ne désarme pas. Une vieille femme lui propose, en échange de deux ventilateurs, un diagramme magique qui a la propriété de faire se lever le vent. Il accepte et retourne s’asseoir sur sa chaise. L’attente cette fois-ci sera brève.
Le vent se met à souffler violemment et déclenche une tempête de sable.

LA PETITE PRAIRIE AUX BOULEAUX

Pairie

LA PETITE PRAIRIE
AUX BOULEAUX 2003

Réalisation: Marceline Loridan Ivens
France / Allemagne / Pologne
90 minutes
Couleur / Sonore / 35 mm
Fiction

Read More

Production : Mascaret Films / Ciné Valse / Capi Films
Distribution : Capi Films
N° Visa : 97352
Après cinquante ans passés à New York, Myriam revient à Paris pour le banquet annuel de l’amicale des anciens d’Auschwitz.
Elle a enfin décidé de retourner à Birkenau, et part donc à Cracovie.
Là-bas, elle rencontre un historien juif polonais.
Avec son aide, elle retrouve l’appartement de son père – déporté en même temps qu’elle, et qu’elle n’a jamais revu.
Les occupants actuels la laissent entrer avec réticence et disent qu’ils ne sont au courant de rien. Puis, elle entre à Birkenau, par une vieille grille rouillée (elle ne veut pas entrer par la porte principale). elle retrouve sa baraque, son châlit. Elle nomme toutes ses compagnes.
Elle passera même la nuit dans son baraquement.
En errant dans le camp, elle retrouve des pupitres de partitions, mais pour retrouver les tranchées qu’elle creusait tout près des crématoires, elle est obligée d’appeler une amie.
Elle rencontre un jeune photographe allemand, Oskar, qui photographie systématiquement le camp, toutes les traces qui y subsistent. À Cracovie, Il finira par avouer à Myriam que son grand-père était colonel SS au camp.
Finalement, c’est elle qui le guidera.
Enfin, elle monte sur un mirador pour crier : “Je suis vivante”.
Quant Oskar lui demande, sur le quai du départ, ce que disait la dernière lettre de son père, elle avoue qu’elle l’a oublié.© LES FICHES DU CINEMA 2003